5 solutions de refroidissement pour les data centers décryptées par Interxion

Blog

Au cours des dernières années, les professionnels ont accordé une importance accrue à l'utilisation des technologies de l'information, et à ce titre, la gestion efficiente des data centers est devenue une priorité. Les chefs d'entreprise ont dû trouver des solutions efficaces pour organiser les racks de serveurs et optimiser la consommation énergétique.

La méthode traditionnelle de distribution de l'air a été jugée peu adaptée et les grands fabricants ont ainsi mis au point des systèmes de climatisation avancés. Les experts informatiques, attentifs à leur budget, étudient donc des approches alternatives.

Lex Coors, VP DTEG & Chief Engineering Officer, Interxion et Fabrice Coquio, Président d’Interxion France font le point sur cinq solutions de refroidissement existantes sur le marché des data centers.

1. Refroidissement à air libre

Les professionnels repoussés par les coûts élevés associés à l'intégration de systèmes de climatisation ont recours à la méthode de refroidissement à air libre (ou « free cooling »), qui consiste à filtrer et à faire circuler jusque dans les salles informatiques de l'air froid issu de l'environnement extérieur. L'air froid peut provenir de cours d'eau, de lacs et d'autres sources d'eau. Il convient toutefois d'utiliser des systèmes de climatisation industriels si l'air libre extrait est trop froid.

2. Refroidissement par évaporation

La méthode de refroidissement par évaporation pour réguler la température de son habitation est extrêmement répandue. Ce processus simple repose sur l'évaporation de l'air chaud et la circulation via des refroidisseurs électroniques. L'utilisation et l'entretien des systèmes de refroidissement par évaporation sont beaucoup moins onéreux que les systèmes de climatisation alternatifs. Cette option est particulièrement intéressante pour les entreprises installées dans des zones chaudes et humides.

3. Refroidissement liquide

Les composants liquides et l'électronique ne font généralement pas bon ménage. Cependant, les ingénieurs des data centers commencent à appréhender les nombreux avantages des systèmes de refroidissement liquide, compte tenu de l'efficacité relative des échangeurs de chaleur air/fluide. Selon certains experts informatiques, l'utilisation de systèmes de refroidissement par immersion améliore l’efficience et le fonctionnement des ordinateurs. De nombreuses entreprises ont toutefois été découragées par les coûts élevés des réserves de liquide et l'adaptation des équipements.

4. Refroidissement par confinement

Le refroidissement par confinement permet d'améliorer considérablement l’efficience énergétique des data centers. Cette méthode consiste à organiser les allées de serveurs de façon logique et à installer des barrières solides pour séparer l'air froid de l'air chaud. Il est également possible d'installer des panneaux au sol pour garantir une circulation efficace des différents courants d'air. Différentes méthodes de confinement sont ainsi disponibles pour réduire la consommation et les dépenses énergétiques.

5. Hot Hut

Google a mis au point le système de refroidissement « Hot Hut » pour stocker efficacement une infrastructure informatique à la fois gigantesque et complexe. Les serveurs sont organisés par groupe de racks et rangées. Les unités individuelles sont isolées du sol afin de garantir une efficacité optimale. Des méthodes de transfert de chaleur à base d'eau sont utilisées pour limiter les pertes d'énergie. D'autres entreprises se sont inspirées des techniques de refroidissement utilisées dans le cadre de ce grand projet. Il convient cependant de noter que le système « Hot Hut » requiert un entretien particulièrement important.

Les initiatives en matière de refroidissement sont multiples et représentent des innovations intéressantes pour le futur. Afin d’optimiser au maximum ce poste important en matière de gestion d’un data center, les recherches se poursuivent. Dernier exemple significatif, le projet Natick de Microsoft qui consiste à tester l’immersion d’un data center au fond de la mer. Ce projet ouvre de nouvelles perspectives et étend le champ des possibles. Mais si l’industrie cherche à toujours mieux optimiser ses performances énergétiques, le juste équilibre entre la consommation énergétique et l’efficacité doit être préservé pour pouvoir répondre aux exigences croissantes des utilisateurs finaux en matière de performance.