Refroidissement des data centers grâce aux eaux souterraines : l’exemple danois

Blog

La consommation énergétique globale des data centers n’a cessé de croître et dépassait les 40 GW il y a deux ans. Aux États-Unis, il est prévu que la consommation électrique des data centers augmente jusqu'à atteindre environ 140 milliards de kilowatts-heures par an d'ici 2020, soit l'équivalent annuel du rendement de 50 centrales électriques.

La demande en matière de data center ne cesse de croître. Par conséquent, les opérateurs sont amenés à prendre davantage en compte le coût et la gestion énergétique. En proposant de nouvelles approches favorisant l’efficience énergétique et la durabilité, tout en s’appuyant sur les ressources naturelles disponibles pour optimiser son PUE (indicateur d’efficacité énergétique), Interxion innove dans l’ensemble de ses data centers pour faire face à ce défi.

Une grande partie de l'énergie consommée par un data center provient de l'utilisation d'un système de refroidissement mécanique. Le refroidisseur en est un composant important, représentant jusqu'à 65 % de la consommation énergétique du système mécanique.

À Copenhague, l’équipe d’ingénieurs d’Interxion a identifié l'opportunité d'exploiter les ressources naturelles, au lieu du réseau électrique, afin de compenser les dépenses énergétiques.

Dans cette région, Interxion tire parti de la géologie du sous-sol, qui se prête parfaitement à un stockage de l'eau associé à une stabilité thermique, sans exposition aux réserves aquifères locales. Deux réservoirs ont été créés, à 70 mètres de profondeur, dans les couches calcaires du sous-sol. L'eau contenue dans les réservoirs est naturellement refroidie à 10-11°C environ. Pomper l'eau froide d'un réservoir à l'autre via un échangeur de chaleur, au sein même du data center, permet d'exploiter les capacités de refroidissement de l'eau, et de réduire la charge imposée au refroidisseur. La réduction de la charge imposée au refroidisseur entraîne une économie annuelle d'énergie de plus de 1 200 MW/h (voir l’illustration ci-dessous).

Représentation du dispositif de refroidissement d’Interxion à Copenhague grâce à l'eau du sous-sol.

Le système de refroidissement grâce à l'eau du sous-sol pourrait également apporter d'autres bénéfices moins évidents. La collectivité de Copenhague peut par exemple profiter d'une source d'eau supplémentaire, puisque l'eau stockée dans les réservoirs est considérée comme étant potable. En cas d'urgence, les résidents peuvent ainsi avoir pleinement accès à cette réserve.

La solution de refroidissement grâce à l'eau du sous-sol, imaginée par Interxion, est un exemple supplémentaire de sa capacité d'innovation dans les domaines de l'ingénierie et de l'efficience énergétique.