Blog

Pourquoi ne pas adopter un modèle hybride ?

Cloud hybride : faire une croix sur les idées reçues

L’époque où les environnements informatiques reposaient sur une architecture exclusivement mainframe ou client-serveur est révolue depuis longtemps. Les entreprises cherchent désormais à étendre leur infrastructure vers des solutions basées sur le cloud. En 2017, 57 % des entreprises avaient déjà adopté une approche hybride, combinant la sécurité et la performance des infrastructures sur site avec les avantages du cloud public : agilité et réduction des coûts

Cette évolution vers le cloud se confirme de jour en jour. En effet, le marché du cloud hybride à lui seul devrait croître de près d’un cinquième (17 %) pour atteindre 97,64 milliards de dollars d’ici 2023 (d’après Markets and Markets), à mesure que les entreprises réalisent les avantages qu’il représente en termes de coût, d’efficacité, d’agilité, de mobilité et d’élasticité.

Cependant, nombreuses sont les entreprises qui éprouvent encore des doutes à l’idée d’utiliser pleinement les outils informatiques hybrides. C’est pour répondre à ces inquiétudes que nous proposons ce guide, qui entend dissiper les idées reçues les plus courantes qui entourent les solutions hybrides.

Idée reçue nº 1 : le cloud ne permet pas de protéger efficacement mes données

La sécurité demeure le principal obstacle à l’adoption du cloud : plus des trois quarts des entreprises (77 %) considèrent en effet ce point comme un challenge. Mais cette vision ne saurait être plus éloignée de la vérité. Les questions de sécurité peuvent au contraire constituer un élément déclencheur de votre évolution vers le cloud.

Le cloud hybride permet en effet aux entreprises de conserver le contrôle surleurs données sensibles ou confidentielles et de placer les informations moins sensibles dans le cloud public. De fait, les failles de sécurité dans le cloud public sont très peu courantes, tandis que la majorité des atteintes se produisent encore dans les environnements de data centers traditionnels sur site.

Idée reçue nº 2 : adopter le cloud, c’est perdre le contrôle de mes données

Les entreprises évoquent souvent la peur de perdre le contrôle sur leurs données comme frein à l’adoption du cloud. Mais cet obstacle n’a plus raison d’être, car les entreprises peuvent désormais garder le contrôle sur leurs données grâce à des solutions permettant de les conserver sur site et d’accéder au cloud via des connexions privées, fiables et rapides.

C’est là toute la beauté du cloud hybride : il permet aux entreprises d’obtenir le meilleur des deux mondes, en fournissant efficacement des ressources publiques et privées et en offrant contrôle et visibilité aux équipes informatiques. Transférer certains systèmes ou données vers le cloud ne signifie pas devoir abandonner votre infrastructure existante pour tout déménager dans le cloud. Au contraire, il s’agit de sélectionner uniquement ce qui peut y entrer !

Idée reçue nº 3 : le cloud, c’est tout ou rien

Beaucoup d’entreprises sont encore amenées à utiliser des systèmes hérités, ou des données et applications qui ne sont pas adaptées à l’hébergement dans le cloud, parce qu’elles sont trop sensibles ou doivent être conservées sur site à des fins réglementaires. Adopter le cloud ne signifie pas un engagement total : il est toujours possible de proposer des solutions alternatives pour des systèmes et applications spécifiques, et c’est là tout l’avantage d’une approche hybride.

Idée reçue nº 4 : le cloud va me compliquer la tâche

Au contraire, dans de nombreux cas, le cloud hybride hébergé en colocation peut en réalité simplifier la gestion informatique des entreprises. Il réduit non seulement la quantité de matériel devant être géré et maintenu par les équipes informatiques, mais il permet également de connecter plusieurs clients à leur offre de cloud public préférée ou de connecter un unique client à plusieurs cloud.

Idée reçue nº 5 : le cloud ne me garantit pas d’avoir de la bande passante

De nombreux décisionnaires informatiques se méfient encore aujourd’hui des services cloud pour des raisons de bande passante limitée, de latence élevée, ou encore de moins bonne prestation de services. Mais l’utilisation d’un data center neutre élimine au contraire ces problèmes, en fournissant une connectivité directe aux principaux cloud publics et à un large éventail de partenaires capables de créer un cloud extrêmement fiable et à bande passante élevée. Cette approche permet ainsi de bénéficier de performances accrues, d’une latence réduite et d’une sécurité renforcée, sans pour autant financer l’installation soi-même.

Les entreprises doivent mettre leurs doutes de côté et rompre avec ces idées reçues qui ont longtemps entouré le cloud. Celui-ci se démocratise rapidement, à mesure que les entreprises réalisent la valeur et les possibilités que représente une approche hybride colocalisée et décident de tirer parti des avantages réels du cloud. Aujourd’hui, le cloud n’est plus une source de crainte. Les véritables défis relèvent à présent de son intégration, de sa gestion, ou encore du maintien et de l’amélioration des niveaux de service.

Vous souhaitez en savoir plus sur Interxion et ses solutions pour aider votre entreprise de prospérer dans le cloud ? Découvrez notre service Cloud Connect.