La montée en puissance du télétravail oblige les entreprises à repenser leurs infrastructures informatiques

Mitesh Chauhan, Chef de produit Sénior

28 mai 2020

Ces dernières années, de nombreuses organisations ont mis en œuvre des politiques facilitant le télétravail pour permettre à leurs employés de travailler depuis leur domicile si nécessaire. La possibilité de travailler à distance s’est révélée décisive face aux bouleversements mondiaux, comme la pandémie actuelle de COVID-19. Une récente étude mondiale, 88 % des organisations ont encouragé ou obligé leurs collaborateurs à travailler depuis leur domicile dans l’espoir de ralentir la propagation du virus.

Avant la crise, la plupart des entreprises comptaient déjà quelques travailleurs à distance et avaient donc doté leurs environnements informatiques des canaux numériques, de la technologie et de la connectivité nécessaire pour gérer des accès à distance. Mais de nombreuses organisations n’étaient pas préparées à cet afflux rapide et sans précédent du nombre d’employés en télétravail. Par conséquent, elles ont dû relever le défi de garantir un accès performant au cloud à distance, afin de maintenir leur rythme de travail en interne et de pouvoir fournir un service inchangé aux clients en externe.

Des demandes d’accès à distance imprévues

Lors de la planification initiale de leurs infrastructures informatiques dans le cloud, la plupart des entreprises ont sans doute supposé que la majorité des utilisateurs internes travailleraient depuis le siège social de l’entreprise. En règle générale, un point d’accès relie le bâtiment de l’entreprise au cloud. Il s’agit d’un tunnel privé spécialement conçu pour accélérer la transmission de données aux collaborateurs via le réseau interne.

Le plus souvent, une faible proportion d’employés à distance est prise en compte et peut se connecter au point d’accès privé via l’Internet public. Par exemple, si 30 % des collaborateurs sont quotidiennement en télétravail, l’environnement informatique est prêt à distribuer cette charge de travail via Internet, tandis que les 70 % d’employés restants accèdent directement au cloud via le point d’accès privé. La connectivité de l’entreprise peut prendre en charge les 30 % d’employés exécutant à distance des charges de travail dans le cloud et optimiser le trafic interne et distant combiné qui passe par le point d’accès.

La hausse inattendue des accès à distance soumet l’infrastructure informatique de l’entreprise à une pression considérable car la plupart des organisations ne sont pas en mesure de gérer les situations dans lesquelles 100 % de leurs collaborateurs ont besoin d’un accès à distance. La multiplication des connexions distantes provoque ainsi un goulot d’étranglement, générant ainsi un certain nombre de problèmes pour l’entreprise et ses clients. Il est possible que les employés ne puissent pas accéder au réseau de la société, et que les applications s’exécutent beaucoup plus lentement ou ne fonctionnent pas du tout. Cela affecte donc leurs clients qui ne bénéficient pas d’un service rapide et de qualité, à la hauteur de leurs attentes.

La distribution, une solution pour limiter la charge

Pour se préparer à relever des défis inattendus, les entreprises peuvent augmenter leur bande passante et leur connectivité en créant plusieurs points d’entrée vers leur plate-forme cloud dans différentes zones géographiques.

Si les collaborateurs de plusieurs régions exécutent tous des charges de travail depuis un seul point d’accès au siège social de l’entreprise, ils souffriront de ralentissements. Afin d’éviter cela, les organisations peuvent choisir de répartir leurs charges de travail dans différentes zones pour fluidifier le trafic. Lorsque les mêmes charges de travail sont hébergées à différents endroits, les utilisateurs peuvent rapidement accéder aux ressources dont ils ont besoin de manière uniforme. La diversification de l’accès aux plates-formes cloud limite ainsi les interruptions en cas d’événements exigeant un recours massif au travail à distance.

Le service Cloud Connect d’Interxion couvre 13 régions d’Europe et est connecté à des plateformes cloud internationales comme Microsoft Azure, AWS, Google et bien d’autres. Il peut être adapté à la demande et avec des interventions minimales, permettant ainsi aux clients de réagir rapidement lorsque des changements imprévus mettent en danger la continuité de leurs activités.

Pour en savoir plus sur notre service Cloud Connect cliquez ici.